PRESSE | Papa est là : incompréhensible absence

…….
Papa est là : incompréhensible absence

par Natalia Wysocka

Extrait | «Soudain ton enfant n’est plus à tes côtés. Et tu ne comprends pas pourquoi. Tu ne comprends pas comment.» Dans Papa est là, la réalisatrice québécoise Johane Bergeron explore la question, inextricable et complexe, de l’enlèvement parental. Le fils de Thomas avait 15 mois quand il a été emmené par sa mère au Mexique. Soi-disant pour des vacances. En réalité, pour ne plus jamais revenir. […http://journalmetro.com]

PRESSE | Papa est là: l’enlèvement parental vécu par des pères à TV5

…….
Papa est là : l’enlèvement parental vécu par des pères à TV5
par Jean-François Cloutier

Extrait | Les Productions Catbird, en collaboration avec Enfant-Retour Québec et TV5, sont heureuses d’annoncer le nouveau documentaire de Johane Bergeron, portant sur la réalité méconnue et complexe de l’enlèvement parental vécu par des pères. […www.tvqc.com]

Première diffusion sur les ondes de TV5

Les Productions Catbird, en collaboration avec Enfant-Retour Québec et TV5, sont heureuses d’annoncer le nouveau documentaire de Johane Bergeron, portant sur la réalité méconnue et complexe de l’enlèvement parental vécu par des pères. PAPA EST LÀ sera diffusé en grande première sur les ondes de TV5, le mercredi 17 juin à 22 h, quelques jours avant la Fête des pères. L’équipe de production profite de la Journée mondiale (et nationale) des enfants disparus aujourd’hui, pour lancer la bande-annonce.PAPA EST LÀ raconte la longue traversée ponctuée d’obstacles et d’espoir de quatre hommes, suite à l’enlèvement parental de leurs enfants. Le documentaire est porté par l’histoire de Thomas, photographe et père qui se voit subitement privé de l’accès à son fils Diego. Malgré le vide immense, il réagit à l’onde de choc en s’en gageant dans une quête sans relâche, celle de retrouver Diego.Pour l’aider à comprendre ce qui lui arrive, il entreprend le projet de photographier Pierre, Ricardo et Tony, des pères qui vivent la même situation. Mus par la même volonté indéfectible et animés par le sens du devoir et la sécurité de leurs enfants, les hommes se confient dans l’intimité du studio de Thomas. Leur souffrance est la même, mais leur parcours et leur manière de transiger avec la douleur de la perte diffèrent.

Malgré la complexité du sujet, la réalisatrice, Johane Bergeron, nous fait découvrir un univers empreint de dignité, de tendresse masculine, de résilience et de camaraderie. « Le jour où j’ai rencontré Pierre [un des protagonistes du film], c’était la première fois que j’entendais parler d’enlèvement parental. J’ai donc pensé que cette manifestation douloureuse que représente l’enlèvement de son enfant, serait une prémisse documentaire enrichissante pour tenter de saisir la souffrance des hommes. En tant que femmes, nous sommes rarement autorisées à infiltrer l’univers masculin. Je n’allais pas passer à côté. »

Le documentaire, tourné sur plusieurs années, nous plonge au cœur d’histoires de paternité intemporelles. Ces hommes attachants et lucides témoignent de ce que représente la paternité d’aujourd’hui. Un récit poignant à voir sur les ondes de TV5 le mercredi 17 juin à 22 h.

Le 25 mai – Journée nationale des enfants disparus

Une journée sous le signe de l’espoir.

En 1986, le Solliciteur général du Canada proclama le 25 mai Journée nationale des enfants disparus. Cette journée spéciale a pour objectif de sensibiliser la population à la cause des enfants disparus et d’informer les parents sur les moyens qu’ils peuvent mettre de l’avant afin d’assurer la sécurité de leurs enfants. La disparition d’un enfant est un événement tragique qui provoque angoisse et désespoir, en plus de laisser un vide énorme dans la vie des familles éprouvées. La Journée nationale des enfants disparus leur procure espoir et réconfort et leur rappelle qu’elles n’ont pas été oubliées.

SOURCE: http://www.enfant-retourquebec.ca